Stevie Wonder 2.0 : filmez les concerts, c'est permis, c'est même conseillé...



J'y étais et c'était formidable, c'était extraordinaire... c'était « mind blowing » ! C'est-à-dire, c'est ce genre de concert qui vous élève, qui vous fait communier avec ces 18 500 spectateurs de Bercy.

Quand mon adorable Jo m'appelle et me dit : tu fais quoi ce soir ? Bon, ça sert à rien de vous raconter la suite, ça m'est tombé du ciel comme une étoile filante, comme le grand sac du Père Noël, comme un miracle que l'on attend plus depuis des mois : voir Stevie Wonder en Concert... J'ai l'impression de retomber en adolescence. C'était,.. pfff !

J'ai fait Rome-Bercy en 25 min. Faut être parisien pour comprendre que même la RATP m'a aidé sur ce coup là. :-)

Quand ma belle Jo m'appelle, j'étais en vadrouille d'interviews et j'avais sur moi tout mon matériel photo + batterie + carte méoire SD (2go + 2go + 4 go) et mon mono-pied pour m'aider à filmer dans  les foules et la pénombre.

J'ai un peu eu le trac en arrivant. Qu'est-ce que la sécurité allait-elle faire de mon bazar ? Allait-elle m'interdire de filmer ? (oui, ça fait aussi longtemps que ça que je ne suis pas allé voir un concert). Eh ben non, ils ont vu mon monopied et mon appareil photo, pas mon N95 certes, mais bon, je rentre. Je trouve la sécu un peu lègère ou peut-être est-ce la fée Jo qui me protège ? Je rentre, donc, on s'installe et je fais mes premières photos : mais c'est surtout Seesmic que j'ai bien nourri avec mes premières vidéos.

Je m'installe... la magnifique Jo me demande si je vais faire des vidéos. Je prends cette question comme un blanc seing. Oui, j'ai pas besoin de beaucoup pour m'autoriser à faire des trucs dont j'ai envie, et puis, je me dis que j'en ai tellement vu sur internet...

Voilà, je suis installé. Le concert commence, j'ai la chance de filmer la premiers instants. Le concert est superbe, j'adore ce chanteur, il vient d'une époque révolue où le chant était à mi-chemin entre la prière et le désespoir. Le rythme, les cuivres, tout a été inventé à cette époque... Une époque faite de revendication de la fierté Noire. Une époque où James Brown était bien plus qu'un chanteur noir à la rythmique endiablée.

Mais Stevie Wonder fait toujours de la politique et ce soir-là, il ne s'en est pas caché. Et, même, il nous a demandé d'être son relai :
I want you to put it on your telephone and put it on the internet so everyone can hear the word I say.
En bon français de chez nous :
Je veux que vous mettiez ça sur votre téléphone et que vous le mettiez sur Internet, pour que tout le monde puisse entendre tout les mots que je dis.
Voilà, si j'avais une corde qui me reliait encore au sol, elle avait instantanément disparue. Cet homme a tout compris des nouveaux médias.

blog comments powered by Disqus

La blugture en quelques mots

La blugture est un WebZine culturel collaboratif avec plus de dix auteurs qui ont déjà été invités ou qui participent activement. N'hésitez pas à proposer vos textes. Le ton du site et des articles se veut enthousiaste, sincère et original. Contact : Blugture@gmail.com

La blugture à domicile

votre courriel


Nuage des bonheurs

La carte de la blugture

La vlogture : toute les vidéos faites pas la blugture Devenez Fan sur Facebook Suivez la blugture sur Twitter Les vidéos de la blugture sur DailyMotion toutes les photos de la blugture et plus encore

les gens qui passent et qui gardent un souvenir

Google+ Badge

Parlez des artistes qui vous ont ému !

Commentaires

Recent Comments

Powered by Disqus