Eloge de la gratuité - Charlie Hebdo - 18 Mars 2009 #Hadopi

Charlie Hebdo - 18 Mars 2009
Philippe m'a dit : " Tu es pour la gratuité, défends la gratuité !" Bon. Défendons. Pourquoi la gratuité est-elle presque quelque chose de particulièrement important pour un économiste ? Parce que que l'économie naît de la rareté , et que de la rareté naît la valeur au sens des économistes, c'est à dire le prix du marché. Et tout est marchandisable, l'eau , l'air, la vie, les reins, le foie, les yeux, dans la mesure où tout est rare. Or nombre des actes de l'Humanité ne sont pas marchands. Par exemple, lorsqu'une grand-mère lit un conte à sa petite-fille, elle crée de l'intelligence , du rêve , bref, une valeur qui ne passe pas par le marché. Un type qui travaille dans une assoce ou un syndicat, idem. Il donne son intellignece, ses talents d'organisateur, etc. Quelle différence avec le marché ? Le prix du marché suppose l'exclusion : c'est ton litre d'essence, pas le mien, c'est mon livre, pas le tien, mon CD, pas le tien, mon DVD, pas le tien.

La valeur de la gratuité exclut l'exclusion. Un chercheur offre ses découvertes à d'autres chercheurs sans les perdre; et reçoit les découvertes des autres sans que ceux ci les perdent. Certes, il y a les brevets et tout le tintouin: autrement dit, la création d'exclusion là où elle n'existait pas.

Et c'est là que se noue le drame.
La technique moderne, Internet, a permis de dupliquer les objets sans coût. On peut donc copier à l'infini un morceau de musique, et lorsqu'on a copié un morceau de musique, il n'a pas pour autant disparu. Rien à voir avec le morceau de pain dans la boulangerie, qui a disparu une fois que quelqu'un l'a pris.

Éloge de la gratuité , charlie hebdo 18 mars 2009 par vous

Avançons. La création n'existe pas sans copie. "copiez, copiez, et un jour vous ferez une oeuvre" ( Picasso ). Picasso a copié, copié sans cesse Les Ménines et des centaines de tableaux. Je pense qu'il a fini par faire une oeuvre. Aucun écrivain ne peut écrire sans copier et copier les autres. Croire que le Saint-Esprit guide l'inspiration de Jean Genêt ou les doigts de Mozart est une fable. A mon avis, c'est plutôt Racine, Mallarmé et Bach.

Maintenant, un créateur a le droit de vivre, un marchand aussi ( un producteur, la FNAC, Virgin...), mais les arguments du marchand ne m'intéressent pas. Je veux protéger les créateurs. Je fais l'hypothèse que les créateurs (Einstein ou Higelin ou Godard ) aiment la création avant l'argent. Et l'hypothèse que le marchand aime l'argent avant la création (et je sais qu'il existe des mécènes et des galéristes qui ont découvert les surréalistes ou vendu Van Gogh, ou des producteurs de ciné "géniaux", le terme "génial" est toujours impropre appliqué à un marchand).

Donc Internet permet de copier [Dont Acte] . Les créateurs vont-ils s'arrêter de créer ? Certainement pas. On peut même penser, comme beaucoup d'auteurs-compositeurs, qu'Internet va faire connaître leur oeuvre. Joël de Rosnay me disait que, depuis qu'il avait laissé un de ces bouquins sous licence libre sur Internet, il n'en avait jamais vendu autant en librairie. Certains éditeurs (Eyrolles en tête ) voulurent pénaliser les bibliothèques sous prétexte que la bibli tue l'écriture ! Faut oser ! Mais admettons que le "photocopillage" tue le livre - ce qui est faux. La photocopie fait lire, comme la radio fait acheter des disques, ou le magnétoscope aller au ciné. Admettons qu'il faille sauver la vente des disques par Virgin, sachant que Virgin n'est là que pour sauver des auteurs.

Il est clair qu'il faut faire payer les copieurs. On fait payer les universités pour les photocopies de livres universitaires, heureusement, car sans photocopie pas de recherche. Faisons payer ceux qui copient sur Internet ! Cela s'appelle la "licence globale", un projet qui est défendue par des révolutionnaires comme Michel Rocard, et beaucoup de députés européens. Le produit de cette licence, la taxe d'accès augmentée à Internet, donnons-le aux auteurs au prorata du téléchargement. Personne ne râle quand la SACEM récupère des droits pour les auditions de chansons et c'est très bien.

Derrière le combat de la FNAC et autres qui ont détruit les milliers de vendeurs de disques, autrefois aussi nombreux que les libraires, et qui osent comparer les "pirates" à des pornographes sous prétexte que le Net véhicule des images porno, il y a la simple nullité de marchands obsédés par les "compils" incapables de dénicher des talents.

Derrière l'attaque contre la "gratuité", il y a le combat de Microsoft et Apple contre les logiciels libres, qui sont meilleurs que leurs logiciels propriétaires, et dont ils veulent faire la peau. Car Linux est fondé sur la cooptation, l'altruisme, et le plaisir de la recherche avant l'appât du gain. On ne me fera jamais dire qu'il ne faut pas défendre les créateurs. Il n'y a qu'eux à défendre.

Oncle Bernard

[F2B]: Je ne suis pas totalement d'accord avec ce texte mais bon nombre de ces éléments vont m'aider à donner mon avis sur la question.

blog comments powered by Disqus

La blugture en quelques mots

La blugture est un WebZine culturel collaboratif avec plus de dix auteurs qui ont déjà été invités ou qui participent activement. N'hésitez pas à proposer vos textes. Le ton du site et des articles se veut enthousiaste, sincère et original. Contact : Blugture@gmail.com

La blugture à domicile

votre courriel


Nuage des bonheurs

La carte de la blugture

La vlogture : toute les vidéos faites pas la blugture Devenez Fan sur Facebook Suivez la blugture sur Twitter Les vidéos de la blugture sur DailyMotion toutes les photos de la blugture et plus encore

les gens qui passent et qui gardent un souvenir

Google+ Badge

Parlez des artistes qui vous ont ému !

Commentaires

Recent Comments

Powered by Disqus