[Sabine] We want Miles : oh yes we do !

27.10.09 mis en ligne par Frédérick de Baro
affiche_expo_we_want_miles
C’est toujours un plaisir de partager l’ambiance d’une inauguration. Timing de soirée, petite foule à l’entrée, on sent l’événement et la curiosité de la nouveauté. Le 16 octobre pour l’expo We want Miles, à la cité de la musique, le tout paris était au rendez-vous.

Parler d’un événement culturel est, pour moi, un exercice épineux. Que dire qui ne soit déjà su d’un demi-dieu du jazz ? Que partager qui ne soit ne soit dit, redit et convenu ? Combien en dire quand on n’est pas expert d’un sujet qui compte autant de passionnés ? Alors encore une fois je prends le parti de ma subjectivité.

J’ai déjà pu l’évoquer sur ce blog, je comprends mal comment on peut taxer le jazz d’élitiste. La vie et l’oeuvre de Miles Davis en sont une nouvelle preuve. C’est l’histoire d’un p’tit black fils de bourgeois, encouragé par sa mère à se fondre dans la société américaine dirigée par “les blancs”, qui pourtant choisit comme instrument la trompette -emblématique de sa communauté. De Saint-Louis à New-York en passant par Paris, il deviendra un des plus grands trompettiste de son temps, un artisan du jazz, star incontestée dans le monde entier.

La cité de la musique nous raconte son parcours, ses partenaires mentors et disciples, l’évolution de sa musique,celle du mouvement jazz et son apport à celui-ci. Avec toujours toile de fond le parcours humain de l’artiste, ses femmes, la drogue, le poids de la couleur noire de sa peau et son voeu d’”être blanc”, la soif de reconnaissance et la fierté communautaire.
Le matériel présenté est de grande qualité avec quantité de pièces originales prêtées entre autres par la famille de Miles Davis (qui a pointé son nez et son fort accent amerloque à l’inauguration). Vinyles, partitions, photographies, courriers, films, instruments et bandes son live en fond sonore et en libre écoute font la richesse de cette expo. Mais sa grande valeur ajoutée, c’est selon moi dans sa scénographie qu’elle réside : murs, sols et plafonds noir, itinéraire chronologique (8 étapes thématiques, chacune pour une période de la musique de Miles) dont on peut s’évader librement, alcôves en forme de sourdine pour faire honneur à des temps forts et pièces phares de l’exposition, font de la visite une plongée dans la nuit du jazz. Incontournable.



We want Miles, exposition à la Cité de la Musique , 221 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris. (métro Porte de Pantin)

Du mardi au samedi de 12h à 18h, le dimanche de 10h à 18h, nocturne le vendredi jusqu’à 22h.

Le site de l’expo

La billetterie en ligne

Billet rédigé par Sabine, initialement publié sur son blog Goodgirls.fr


En savoir plus View Comments

20 ans après la chute du mur de Berlin, la concorde

26.10.09 mis en ligne par Frédérick de Baro


J'ai appris, à mon grand plaisir, que l'on fêtera à Paris pour la première fois l'anniversaire de la chute du Berlin. 20 ans après la chute du mur , le 9 Novembre, sera donné à la place de la concorde un concert. 27 violoncellistes interpréteront les morceaux que Rostropovitch a joué ce jour là.



Ce violoncelliste de génie nous a  quitté le 27 avril 2007 à l'age de 80 ans.

Des projections auront lieu pendant 25 minutes sur les façades de la rue Royale entre la place de la concorde et la place de la Madeleine. Ces projections représenteront le mur, la porte de Brandebourg et les événements qui ont déchirés l'Europe jusqu'à la fin du mur de fer. Des choeurs seront installés aux balcons des hôtels de la place.

Les ambassadeurs des 27 pays de l'Union Européenne assisteront en compagnie du premier ministre pendant que Nicolas Sarkozy assistera à la diffusion de l'événement parisien sur Ecran Géant à Berlin en compagnie de la chancelière Angela Merkel.

Pour moi c'est probablement l'événement majeur de la fin du 20 ème siècle. Il est la vraie finalité de la création de l'Europe C'est à dire l'arrêt des guerres en Europe.

La chute du mur de Berlin est un événement pas seulement médiatique, mais surtout historique et populaire.
Elle a été un concours de circonstance et le résultat de la pression du peuple Est-Allemand et de l'effondrement économique de l'union soviétique en partie provoqué par l'affaire Farewell.

En 1989 la Perestroïka (reconstruction)  de Gorbatchev a lancé en Europe de l'Est un mouvement d'ouverture historique.Alors qu'un vent de liberté souffle sur l'Europe de l'est, la Pologne puis la Hongrie donnent des signes d'ouverture au peuples souffrant de l'autoritarisme soviétique. L'allemagne de l'est, séparée de sa soeur jumelle depuis la nuit du 12 au 13 Aout 1961 manifeste cette année là au cours des manifestations du lundi à Leipzig le désir d'une démocratie véritable. Du 4 septembre, date de la première manifestation au 4 Novembre de nombreux est-allemands se réunissent chaque semaine à travers toute la RDA et c'est bientôt des centaines de milliers d'allemands qui participent à cet élan populaire qui fut réprimé violemment par la police le 4 octobre 2009 mais qui perdura jusqu'au 9 novembre où une loi autorisant les voyages fut annoncé lors d'une conférence de presse : 



Question d'un journaliste : « Quand ceci entre-t-il en vigueur ? »

Schabowski, feuilletant ses notes : « Autant que je sache — immédiatement. »28

Les allemands se ruèrent sur le mur pour atteindre l'autre partie et devant l'afflux, le mur tomba. Au sens figuré bien sûr, parce que comme le montrent les images ce ne fut pas simple.



Pierre Lelouche a eu là une excellente idée et politique et historique.. Probablement un des plus beaux gestes de ce gouvernement à mon avis. 



Youtube met également en place pour l'occasion une organisation particulière pour célébrer la liberté d'expression. Une chaine à laquelle vous répondez avec soit l'histoire de ce que vous avez fait pour favoriser la liberté d'expression , soit pour défendre la liberté d'expression d'une personne qui ne pouvait le faire. J'ai bien envie de le faire, même si ce serait un peu de vantardise , voilà une vidéo que j'ai provoqué .. de mes petites main et de ma petite voix .. et même que j'en suis très vachement fier.. mais j'ai fait plus , mais ça suffit comme ça moi je dis ...



En savoir plus View Comments

Away we go, m'a emmené très haut

23.10.09 mis en ligne par Frédérick de Baro
Away we go est le dernier film de Sam Mendes, mais c'est surtout un film d'amour.  Pas un film girly, pas un film guimauve, pas non plus un film de trentenaire, juste , mais c'est déjà beaucoup, un film d'amour.

Pas de violon non mais pas de l'eau de rose non plus, il y a du réaliste et même des sujets tragiques que l'on a tous croisé dans notre entourage. Ce film  est tendre et fort, triste et rigolo.. il me fait regretter de n'avoir personne dans ma vie parce que très clairement on aurait faits des petits d'amour ce soir ...


Et puis quelle plaisir de retrouver ces acteurs que j'adore :

John Krasinsky : le Jim Halpert de  la version américaine de "The Office". On le retrouve dans un rôle assez similaire un tout petit peu plus loufoque, juste assez pour sentir venir la vanne et adoucir avec un certain charme des situation tendues.

Maya rudolph : Elle m'était inconnue, elle est plus habituée aux émissions de Saturday Night Live, c'est une des meilleurs surprises de ce film.

Allison Janney :  La C.J. de The West Wing, dans un personnage tout simplement hilarant qui est bien loin de son rôle de secrétaire d'état de la série "A la maison blanche" .. et c'est un régal !!  Sa performance de comédienne est époustouflante.

Maggie Gillenhaal : J'adore cette comédienne !! Elle donne à ces personnages une profondeur et une sincérité  rare, ce qui est totalement bluffant compte tenu du caractère totalement ahurissant de  ceux-ci. Dans ce film elle ne change rien. et s'applique avec un sérieux déconcertant a proféré les plus fantastiques anneries. J'en suis encore explosé de rire.

Je pourrais vous en dire plus sur la beauté de ce film autant au niveau des images que de la mise en scène. Je pourrais mais j'attend juste que vous me donniez votre avis. donc allez-Y

Plus d'info ici, sortie le 4 Novembre.

P.S: Ah ! Et il y a aussi une déclaration d'amour dans ce film, une belle belle déclaration. <3
En savoir plus View Comments

ONJ au théâtre marigny, Yael Naim, Irene Jacob, Rokia Traore et Daniel Darc comme un collier de perles

16.10.09 mis en ligne par Frédérick de Baro




Lundi 26 Octobre, à 20h30 au Théatre Marigny.

ça sera une soirée exceptionnelle pour sûr. Mais le miracle viendra du mélange et je ne doute pas, tant je connais le talent de chacun des artistes sur scène, qu'il va se passer quelque choses de magique, d'exceptionnel à cette soirée là.


Commençons par cette petite perle noire, forcément, Rokia Traore..

On ne tombe pas forcément tout de suite amoureux de sa musique. Il y a que l'oreille n'est pas assez exigeante pour comprendre ce qui se trâme dans cette mélodie. Il faut quelque fois, comme pour RadioHead, se laisser prendre , savoir s'abandonner. Le contexte du concert lui ira comme un gant et lui offrira une caisse de résonance exceptionnelle.

Voici une interview faites il y a un bout de temps :



















Yaël Naïm, ensuite, extraordinairement connu par le titre repris pour la pub de Apple "New Soul", va personnellement me rappeler un souvenir exceptionnel avec les seesmiceurs . Il est certain que sa voix pleine de charme se plie parfaitement aux Jazz proposé par l'ONJ sous la direction de Daniel Yvinec qui rend ici hommage à Robert Wyatt.



Irène Jacob est presque inattendue, je la connais comme actrice et aussi belle soit-elle, il faut un peu chercher pour l'entendre chanter. On comprend encore une fois à quel point l'événement est exceptionnel.

Daniel Darc ajoute une petite pincée de voix masculine dans cette galerie de belles femmes. je le connais très peu, je vous avoue. J'écoute en ce moment  même ce qu'il fait. Cela crée chez moi une certaine curiosité de le voir avec un orchestre.

Je trépigne d'impatience d'aller voir ce spectacle exceptiionnel et unique (encore une fois).. Que vous pourrez visualiser sur qobuz.com.


D'où vient cette enthousiasme ? Pour moi c'est celui de voir ces trois belles femmes, avec un très bel orchestre pour les soutenir, voire  pour nous faire nous envoler. Ensuite, il y a ce bonheur technologique de pouvoir le partager en ligne avec qobuz.. Et là je me dis que l'alchimie est quasi parfaite... :) j'ai hâte d'y aller !!!
En savoir plus View Comments

[Baci] J'ai halluciné devant Creature

9.10.09 mis en ligne par Frédérick de Baro


C'était la fin d'une de ces journées bien pourries qui font regretter de s'être levé. J'avais décliné une invitation à dîner chez des amis parce que je savais que je finirais trop tard pour arriver à une heure décente, j'avais passé la ,journée de sale humeur. Alors que je m'apprêtais à éteindre mon ordinateur pour rentrer chez moi faire le légume, on me propose une place pour un concert. Là, maintenant, tout de suite...

Bon allez, oui.


Et me voila donc arrivée au musée des arts forains à Paris pour aller écouter un groupe dont j'ignore tout sauf le nom : Creature. 21h30, ça commence. Creature est sur scène. Première note qui sort des instruments de musique. Ma machoire se déboîte : je reste bouche bée devant le tsunami qui s'avance vers moi. Je m'attendais à tout sauf à cette puissance. (Youtube : Who's Hot or Not)

Pour une découverte c'est une découverte. La musique déménage, ils sont hyper investis dans leur concert, très complices aussi. Ils ont l'air assez jeune et pourtant, c'est pas la kermesse ici, c'est super pro.

Le cadre juste superbe ne gâche rien, ils se servent bien des éléments de la scène en forme de colonnes de manège par exemple. Entre deux morceaux, ils nous racontent parfois quelques anecdotes rythmées par leur délicieux accent québécois.



Un vrai concert qui met le sourire, qui fait danser et crier aussi.
Ils sont 4 sur scène : le batteur, la bassiste, le guitariste la qui fait tout mais surtout les claviers. Tout le monde chante mais surtout le guitariste et la touche à tout. Le batteur est définitivement parti dans une dimension parallèle : il joue avec un sourire béat sur le visage, il n'est pas là juste pour nous, il vit son truc à fond. Je le regarde parfois à la limite du fou rire. La bassiste toute lookée communique énormément avec les autres/le public par le regard. Le guitariste fait le beau gosse, saute depuis l'ampli, joue du violon avec sa guitare, nous met en joue avec ses notes, pousse sa voix dans des directions improbables.

On en vient à la déglinguée géniale du lot, la zébulon du groupe.Madame je suis au clavier mais aussi aux percussions et tiens aussi au chant et tant que j'y suis je vais aller danser un peu avec la bassiste et zou sautons partout sur les fly case. Elle a une énergie incroyable.Sur ses bras, il y a ce que je suppose être un pense-bête pour l'ordre des chansons. Sur ses jambes, elle a écrit "I AM A CREATURE" Bon en fait, je pensais soit à ça soit au fait que des créatures ont pris possession de son corps. Je vois pas d'autre explication.

(Youtube : Pop Culture)

Ces 4 Creature ont tout compris à la scène en tout cas. Il m'arrive régulièrement d'aller écouter des gens dont je ne sais rien en concert, jamais jusque-là on ne m'avait embarquée aussi directement dans un trip si jouissif. Aucun temps mort, pas de temps d'adaptation nécessaire, Creature m'a illico déménagé le cerveau. C'était juste terrible.

En savoir plus View Comments

La blugture en quelques mots

La blugture est un WebZine culturel collaboratif avec plus de dix auteurs qui ont déjà été invités ou qui participent activement. N'hésitez pas à proposer vos textes. Le ton du site et des articles se veut enthousiaste, sincère et original. Contact : Blugture@gmail.com

La blugture à domicile

votre courriel


Nuage des bonheurs

La carte de la blugture

La vlogture : toute les vidéos faites pas la blugture Devenez Fan sur Facebook Suivez la blugture sur Twitter Les vidéos de la blugture sur DailyMotion toutes les photos de la blugture et plus encore

les gens qui passent et qui gardent un souvenir

Google+ Badge

Parlez des artistes qui vous ont ému !

Commentaires

Recent Comments

Powered by Disqus