Yar-e Dabestani-e Man, un hymne à la liberté en IRAN

15.2.11 mis en ligne par Frédérick de Baro


On peut voir passer devant nos yeux des révolutions et se dire que c'est des manifestations. on peut voir des dictateurs s'enfuir et se dire qu'ils seront remplacés par d'autres dictatures , qu'elle soit religieuse ou militaire. On peut se dire que les jeunes diplômés qui se battent à main nue pour défendre des femmes et leur rues ne sont pas conscient du monde cynique qui les entoure. 
On peut faire preuve de cynisme autant que l'on veut.

Des jeunes se sont précipités sous les batons de la police pour les mêmes raisons : respecter leur droits, Respecter leur dignité, respecter un minimum d'équité. Certains ont donné leurs vies.


On peut leur reprocher d'être passionnés par une cause, un modèle démocratique perverti en occident. On ne peut pas leur reprocher de rester inactif. On peut les regarder avec inquiétude conquérir par leur propre moyens et en refusant "respectueusement" l'aide étrangère, une démocratie qui en fin de compte n'est pas seulement grecque mais profondément humaine.

On peut vouloir détourner le regard et accepter le silence de nos responsables politiques, on n'enlèvera pas le courage et la détermination de ces coeurs qui ont compris que leur combat les dépassent. Que ce n'est pas seulement pour eux , ni pour leur enfants que ces femmes et ces hommes se battent. C'est pour idée profondément ancrée en nous : la Justice.

Une chanson (dont le texte en français est plus bas) résonne dans les cortèges de manifestation à Téhéran et dans les autres villes : 
Yar-e Dabestani-e Man , (mon camarade de classe) 







Je vais essayer d'en faire la traduction ici : d'abord la version anglaise :
My schoolmate
You're with me and going along with me
The alphabet stick is above our heads
You're my spite and my woe
Our names have been carved
On the body of this blackboard
The stick of injustice and tyranny
Still remains on our body

This uncivilized plain of ours
Is covered with weeds
Good, if good
Bad, if bad
Dead is the hearts of its people
My hand and yours
Should tear up these curtains
Who can, except you and I
Cure our pain?

My schoolmate
You're with me and going along with me
The alphabet stick is above our heads
You're my spite and my woe
Our names have been carved
On the body of this blackboard
The stick of injustice and tyranny
Still remains on our body

Ma version française :


Mon camarade de classe,
Tu es avec moi et à coté de moi
la baguette du prof au-dessus de la tête
Tu es mon dépit et ma douleur
Nos noms ont été gravés
Sur le corps de ce tableau
Le bâton de l'injustice et de la tyrannie
Reste encore sur notre corps

notre sauvage plaine
Est couverte de mauvaises herbes
Bon, quand elles sont bonnes
mauvais, quand elles sont mauvaises
Mort est le coeur de son peuple
Ma main et la vôtre
devraient ouvrir ces rideaux
Qui peut, sauf toi et moi
soigner notre douleur ?

Mon camarade de classe
Tu es avec moi et à coté de moi
la baguette du prof au-dessus de la tête
Tu es mon dépit et ma douleur
Nos noms ont été gravés
Sur le corps de ce tableau
Le bâton de l'injustice et de la tyrannie
Reste encore sur notre corps

En savoir plus View Comments

La blugture en quelques mots

La blugture est un WebZine culturel collaboratif avec plus de dix auteurs qui ont déjà été invités ou qui participent activement. N'hésitez pas à proposer vos textes. Le ton du site et des articles se veut enthousiaste, sincère et original. Contact : Blugture@gmail.com

La blugture à domicile

votre courriel


Nuage des bonheurs

La carte de la blugture

La vlogture : toute les vidéos faites pas la blugture Devenez Fan sur Facebook Suivez la blugture sur Twitter Les vidéos de la blugture sur DailyMotion toutes les photos de la blugture et plus encore

les gens qui passent et qui gardent un souvenir

Google+ Badge

Parlez des artistes qui vous ont ému !

Commentaires

Recent Comments

Powered by Disqus